regards sur l'islam

religion de paix et de tolerance
 
AccueilPortailFAQRechercherS'enregistrerMembresGroupesConnexion

Partagez | 
 

 le pélerinage d'adieu et le dernier sermon,suite....

Aller en bas 
AuteurMessage
laetitia
Admin(absent)
avatar

Féminin Nombre de messages : 360
Localisation : nord
Date d'inscription : 13/11/2006

MessageSujet: le pélerinage d'adieu et le dernier sermon,suite....   Dim 19 Nov - 22:26

salam alaykoum
bismillah ar rahmani ar rahim

"Je proscris tout ce qui se rapporte à l'ère pré-islamique, la vengeance propre à cette période est désormais interdite, à commencer par celle d'Ibn Rabiâ Ben Al Hareth, l'usure propre à la Jahiliya (ère de l'ignorance) est également interdite, à commencer par celle d'Al Abbas Ben Abdelmottaleb." Tout le fanatisme tribal et le sectarisme dont faisaient preuve les Arabes à cette époque avec ostentation ainsi que leur fierté de parler telle langue ou d'appartenir à telle descendance [ ...a simplement été tourné ves les non-musulmans et Mahomet a nommé cela le Jihad. ] doit disparaître ainsi que le fait de se lésers les uns les autres entre frère, au moyen de l'oppression [ par contre entre non-frères, c'est à dire entre musulmans et non-musulmans, c'est autorisé et même conseillé selon le mode d'emploi défini par le Jihad ]et de l'usure. La législation divine est venue à bout de cela : la turpitude a disparu, l'aveuglément n'est plus. Le Prophète (saw) a écarté toutes les traditions néfastes de la Jahiliya et proclamé qu'elles sont définitivement enterrées afin de prouver au monde entier de de faire entendre à toutes les générations, au cours des siècles que désormais, nul ne peut prétendre au progrès spirituel s'il essaie de déterrer le moindre aspect de ce cadavre longtemps enfoui sous terre, il reculera et reviendra à des périodes obscures de l'histoire ancienne quoiqu'il lui semble avancer et progresser.
*

"Ô Musulmans, le mois intercalaire n'est qu'un surcroît d'infidélité ; les incrédules s'égarent ainsi ; une année, ils le déclarent non sacré, afin de se mettre en accord sur le nombre de mois que Dieu a déclarés sacrés. Ils déclarent ainsi non sacré ce que Dieu a déclaré sacré.""Le temps a accompli un cycle complet comme au jour où Dieu a crée les Cieux et la Terre. L'année est de douze mois. Quatre de ces mois sont sacrés, dont trois successifs : Dhoul Qida, Dhoul Hijja et Al Muharram, et le mois situé entre Joumada et Chaaban." Le Prophète (saw) insista sur les mois et qu'ils n'étaient pas permis d'en modifier à sa guise leur valeur pour des raisons cultuelles ou autres comme le faisait les Polythéistes. Les mois de l'année donc ne pouvaient plus être avancés ni retardés et que le pélerinage devait désormais être accompli qu'au mois de Dhoul Hijja.
*

"Craignez Dieu en vos femmes, car vous les avez prises selon un pacte que vous avez conclu avec Dieu, et ce n'est qu'avec la permission de Dieu que vous cohabitez avec elles. Elles ont des droits sur vous, et vous avez des droits sur elles. Elles ne doivent accueillir personne chez vous sans votre accord. Si elles s'avisent de le faire, frappez les modérément. En revanche, elles sont en droit d'exiger de vous que vous les entreteniez". Ce principe consolide la situation des femmes. Le Prophète (saw) confirma en quelques mots concis la disparition de l'oppression de femmes [ Elles ne doivent accueillir personne chez vous sans votre accord. Si elles s'avisent de le faire, frappez les modérément ] qui sévissait durant l'ère de l'ignorance et la préservation des droits de la femme et de sa dignité [ Elles ne doivent accueillir personne chez vous sans votre accord. Si elles s'avisent de le faire, frappez les modérément ] à travers la législation islamique. Le Prophète (saw) devait insister sur ce point à cause de nombreux Musulmans qui n'avaient cessé de suivre les traditions pré-islamiques, négligeant la femme et ne lui reconnaissant aucun droit. Cette recommandation visait aussi à apprendre aux Musulmans à différencier en toute période entre le fait de sauvegarder la dignité de la femme et ses droits [ Elles ne doivent accueillir personne chez vous sans votre accord. Si elles s'avisent de le faire, frappez les modérément ] naturels par la législation islamique et celui de recourir à différents moyens leur permettant de jouir davantage de la femme et de ne la considérer que comme un objet de divertissement. Ce que l'Islam a vivement combattu.
*

"Réfléchissez bien à ce message que je vous ai communiqué, Ô Musulmans. Je vous laisse deux guides qui ne vous permettront pas de vous égarer, si vous vous y conformez : le Livre de Dieu et la Tradition de Son Prophète."Ce principe incite les Musulmans dans toutes les épreuves qu'ils rencontreront au cours de leur vie à se référer à deux sources sûres qui les empêcheront de s'égarer et de souffrir : Le Coran et la Tradition (Sunna). Le Prophète (saw) désigne ce double guide à toutes les générations futures car le Coran et la tradition ne s'adressent pas à une seule époque d'une manière spécifique [ Au 21ème siècle, les musulmans ont le droit et le devoir d'être aussi « pacifiques et tolérants » que le fut Mahomet a son époque, au 7ème siècle, pareil... Putain, ça craint ! ], comme ils ne doivent jamais céder la place à une autre tradition ou à une culture différente [ C'est normal puisque au 21ème sicècle, l'islam est une religion « pacifique et tolérante » comme elle le fut à l'époque de Mahomet, au 7ème siècle. ].
*

"Ô Musulmans, écoutez et obéissez, même si vous êtes gouvernés par un esclave éthiopien au nez coupé, tant qu'il vous gouverne en se conformant au Livre de Dieu le Très Haut. Quant à vos gens de maisons (domestiques), nourrissez les de vos plats et habillez les de vos vêtements. S'ils commettent une faute que vous ne leur pardonnez pas, vendez les, Ô Serviteurs de Dieu, mais ne les faites pas souffrir."Ce principe définit les relations du gouvernant, du Calife ou du Chef avec le peuple ou ses subalternes. le peuple doit obéir à son Chef quels que soient son origine, son importance et son aspect extérieur, du moment qu'il gouverne suivant les préceptes du Coran et de la Tradition du Prophète (saw). Au cas où il s'en écarte, nul ne doit lui obéir. Ce n'est qu'en se conformant au Coran et à la Tradition que le Chef arrive à se faire obéir et écouter, même s'il ne s'agit que d'un "esclave éthiopien au nez coupé" car cela ne le diminue guère auprès de Dieu. Le Prophète (saw) précisa que le Chef ne jouit pas de privilèges en dehors du cadre du Livre de Dieu et de la Tradition du Prophète (saw). Il ne peut prétendre sa qualité de Chef de s'élever d'un pouce au-dessus des lois islamiques ; car en lui-même, il n'a pas de pouvoir réel, il ne fait qu'exécuter les ordres de Dieu. C'est pourquoi la législation islamique ignore ce que l'on appelle l'immunité ou les privilèges accordés à la classe des gouvernants et des juges.
*

Le Prophète (saw) voulut se convaincre que sa communauté témoignera pour lui devant Dieu, le Jour de la Résurrection. Il leur demanda :"Si l'on vous interroge à mon sujet, que direz-vous ?" . La foule
répondit :""Nous certifions que tu nous a communiqué ton message, que tu as accompli ta mission et que tu nous as prodigué tes conseils". Ceci tranquilisa le Prophète (saw) qui eût la certitude de rencontrer Dieu, fort de ce témoignage. Ses yeux brillèrent de satisfaction [ Ah les cons, je les ai bien eu ! Ils ont avalé toutes mes conneries, toutes, pendant 23 ans. Faut le faire quand même... Je suis génial... Finalement, je dois vraiment être l'envoyé de Dieu ou un truc comme ça. Regardez les ces ahuris... Tous fanatisés, tous en train de ramper comme des limaces avec le cul vers le ciel. Et prêts à se faire tuer pour moi en prime : Quelle intéressante bande d'abrutis ! ]. Le Prophète (saw) leva l'index vers le ciel puis le pointa dans la direction de la foule en déclarant à trois reprises :"Ô Mon Dieu, sois en témoin". [ Je suis le plus grand gourou de la plus grande secte jamais créée... ] Le Prophète (saw) éprouvait une joie immense d'avoir sacrifié sa jeunesse et sa vie pour la cause de Dieu ; il contemplait le fruit de ses efforts : la foule proclamant d'une seule voix l'unicité de Dieu, en se prosternant devant Sa religion, débordante d'amour et de ferveur. Le Prophète (saw) se remémora avec délice la soif du désert, les longues marches à la dérive, l'humiliation des moqueries et la souffrance de l'oppression pour la cause de cette religion qu'il consolida sur la terre de Dieu.
Que Dieu te bénisse ! Ô Notre Prophète et que Dieu remplisse ton coeur d'une joie infinie.

Ce n'était pas seulement le témoignage des milliers de gens qui s'empressaient autour de toi, ô notre Maitre Mohamed (saw) mais le témoignage des Musulmans de toutes les générations et de toutes les époques jusqu'à la fin des temps quand tous ceux qui ont vécu sur la terre citeront de vive voix : Nous certifions que tu as accompli ta mission et que tu nous as prodigué tes conseils. Que Dieu te récompense comme Il n'a jamais récompensé le Prophète d'un autre peuple".

Mais tu nous as transmis également la responsabilité de ta mission que nous sommes loin de nous en montrer dignes ! Comme nous appréhendons de te rencontrer plus tard défigurés par tant de turpitude, de mauvaise volonté et d'enlisement dans les plaisirs de ce monde, alors que tes nobles compagnons t'entourent du martyre et couverts de traces des efforts fournis, après avoir renoncé à tous les plaisirs de ce monde pour la cause de ta mission. Prions pour que Dieu améliore la situation de tous les Musulmans, nous guérisse de l'ivresse des désirs et des plaisirs d'ici bas et nous comble de Sa Bonté, de Sa Générosité et de Ses Bienfaits...........
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
 
le pélerinage d'adieu et le dernier sermon,suite....
Revenir en haut 
Page 1 sur 1
 Sujets similaires
-
» Le Dernier Sermon de Notre prophète bien aimé Mohamed (saw)
» Le dernier sermon du Prophète Mouhamed (PSL)
» le dernier sermon du prophete Mohamed saws
» Les premiers pas de Bergoglio...
» Le dernier sermon du prophète salla ALLAH aleyhi wa sallem

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
regards sur l'islam :: islam :: le prophète mohammed (salallahu alayhi wa salam)-
Sauter vers: