regards sur l'islam

religion de paix et de tolerance
 
AccueilPortailFAQRechercherS'enregistrerMembresGroupesConnexion

Partagez | 
 

 L'expédition de Honein

Aller en bas 
AuteurMessage
laetitia
Admin(absent)
avatar

Féminin Nombre de messages : 360
Localisation : nord
Date d'inscription : 13/11/2006

MessageSujet: L'expédition de Honein   Dim 19 Nov - 22:07

salam alaykoum
bismillah ar rahmani ar rahim

Cette expédition eût lieu au mois de Chawal en l'an 8 de l'hégire. Après la conquête de La Mecque et la soumission de Qoreich, les tribus de Houazen de Thaqif, irritées par la victoire du Prophète (saw) et des Croyants se rassemblèrent sous la direction de Malek Ben Aouf, munis de leurs biens et accompagnés de leurs familles.

Avisé de l'attaque, le Messager d'Allah (saw) se dirigea le 6 de Chawal vers ses ennemis à la tête de 10 000 Médinois et de 2 000 Mecquois. Il envoya Abdallah ben abi Hadrad al Aslami en mission d'espionnage chez l'ennemi qui revint faire son rapport au Prophète (saw).

le Messager d'Allah (saw) apprit qu'un polythéiste du nom de Safwan ben Omaya possédait une quantité d'armes et de boucliers. Après que le Prophète (saw) eût insisté, Safwan, malgré quelques réticences se désista de 100 boucliers et ce qu'il fallait comme armement.

Lorsque Malek Ben Aouf eût vent de la venue de l'armée musulmane, il ordonna à ses hommes de camper dans la vallée de Honeïn et d'opérer contre les Musulmans et ses partisans une seule attaque.

Mouslim rapporte ces propos d'Al Abbas (raa) : "Le Prophète (saw) montait une jument blanche. Quand notre armée et celle de l'ennemi se trouva face à face, les Musulmans s'enfuirent sans demander leur reste. le Prophète (saw) quant à lui, mena sa monture au devant des incrédules, tandis que je m'efforçais de la retenir par la bride, et qu'Abou Soufian s'accrochait aux jambes du Prophète (saw). Celui ci m'ordonna d'appeler au combat ceux qui lui avaient prêté le serment d'allégeance à Hodeybia. Je les appelai du plus haut que je pus, ils accoururent aussitôt vers le Prophète (saw) et l'entourèrent comme une vache qui entoure ses petits en criant : "A tes ordres, à tes ordres...".

Ils se ruèrent sur les incrédules. Le Prophète (saw) prit une poignée de poussière et la jetant vers les idolâtres dit :"Par le Dieu de Mohamed, vous serez vaincus !". Dieu remplit de terreur le coeur des polythéistes, ils ne tardèrent pas de battre en retraite ; les Musulmans les poursuivirent en continuant le massacre et en faisant des prisonniers. Ils retournèrent auprès du Messager d'Allah (saw) en ramenant une longue ligne de prisonniers. Le Prophète (saw) déclara :"Celui qui a tué un ennemi et en fournit une preuve aura droit à ses dépouilles."

Ibn Ishaq et d'autres ont rapporté d'après des sources fiables que le jour de Honein, le Prophète (saw) vit Oum Souleim. Il s'exclama "Oum Souleim !". Elle lui dit :"Je te donnerais mon père et ma mère pour rançon, me permets tu de tuer les déserteurs comme tu combats tes ennemis ?". Oum Souleim était munie d'un poignard, son mari Abou Talha lui dit "Quel est ce poignard ô Oum Souleim ?" "C'est un poignard que j'utiliserai contre tout polythéiste qui osera s'approcher de moi !".

Le Prophète (saw) passa près d'un corps de femme inerte, il s'enquerra de son identité, on lui dit "Il s'agit d'une femme idolâtre que Khaled Ben Al Walid a tué. Le Messager d'Allah (saw) dit à l'un de ses Compagnons :"va trouver Khaled et dis lui qu'il est interdit de tuer les femmes, les enfants et les esclaves !".

Pendant ce temps là, l'armée idolâtre conduite par Malek Ben Aouf retourna à Taif où ils se barricadèrent derrière leurs fortifications après avoir abandonné leurs biens aux Musulmans. Le Messager d'Allah (saw) déposa le butin à Jourana où il le fit garder par Massoud Ben Amr Al Ghifari puis il se dirigea avec son armée pour assiéger la ville de Taif.

Les Musulmans décidèrent de passer à l'attaque. Ils subirent des pertes ce qui poussa le Messager d'Allah (saw) à déclarer :"Nous rentrons demain (à Médine). Les Musulmans en furent soulagés, le Prophète (saw) sourit de leur soulagement apparent. Sur le chemin du retour, le Messager d'Allah (saw) ordonna à ses partisans de dire "Nous revenons, repentant, adorant Dieu et le louant".

L'un des Compagnons demanda au Messager :"Ô Prophète ! prie afin que Dieu se venge des Thaqifites". Le Messager répondit en disant "Mon Dieu, mets les sur la voie juste et mène les vers nous !". Dieu ne tarda guère à convertir les Thaqifites qui devaient bientôt envoyer une délégation au Prophète (saw) ayant pour mission de proclamer leur conversion.

De retour, le Messager d'Allah (saw) s'arrêta à Jourana pour le partage du butin. Il reçut une délégation de Houazenites qui voulant se convertir lui demandèrent la restitution de leurs biens et de leurs familles en captivité. Le Messager (saw) leur demanda de choisir entre leurs biens et leurs familles. Les Houazenites demandèrent à ce que leurs familles soient délivrés. Le Messager (saw) convia les Musulmans s'ils le désiraient à restituer également les biens des nouveaux Musulmans et il leur demanda de réfléchir à cette proposition. Après consultation, les combattants décidèrent à l'unanimité de rendre les biens aux Houazenites.

Le Messager d'Allah (saw) s'enquerra de Malek Ben Aoûf et il dit :"Si Malek vient embrasser l'Islam, je lui rendrai sa famille, ses richesses et je lui ferais cadeau de cent chameaux". Attiré par ces promesses, Malek quitta Taïf et trouva le Messager (saw) entre Jourana et La Mecque et il se convertit.

Le Prophète (saw) donna une grande part du butin aux Mecquois parmi ceux dont leur coeur étaient à rallier. Quelques Ansariens (Médinois) s'en plaignirent :"Que Dieu pardonne à notre Prophète ! Il donne notre part du butin aux Qoraichites et nous oublie alors que nos épées sont encore tachées de sang !".

Ayant appris cela, le Messager d'Allah (saw) les réunit à part, commença par louer Dieu et leur dit :

"Ô Ansariens ! Qu'est ce que j'apprends ? vous étiez égarés et Dieu m'a permis de vous remettre dans le droit chemin, vous étiez séparés et Dieu vous a réuni par mon intermédiaire, vous étiez pauvres et Dieu vous a enrichis. Ne me répondez vous donc pas ? "Que pourrions nous te dire Ô Prophète (saw) ! nous vous devons tout à Dieu et à toi !".

Le Prophète (saw) reprit :"Vous pourriez bien me dire que je suis venu à vous alors qu'on me traitait de menteur et pourtant vous m'avez cru, j'étais vaincu, vous m'avez aidé à vaincre, j'étais pourchassé vous m'avez donné refuge, j'étais sans ressource vous m'avez secouru ! Vous vous croyez lésés, Ô Ansariens à cause d'un bien éphémère relevant de ce bas monde que j'ai donné à des hommes pour qu'ils se convertissent et je vous ai confiés à votre islam. Les Qoraichites auront leurs moutons et leurs chameaux, mais vous, vous retournerez dans vos maisons en ma compagnie, votre butin n'est-il pas préférable au leur ? J'en jure par Celui qui tient mon âme dans Ses Mains, si je n'avais émigré, j'aurais aimé être l'un des vôtres. Si les hommes empruntaient un chemin et les Ansariens un autre, je suivrais volontiers celui des Ansariens.

Certes après mon départ, vous subirez des épreuves, endurez les jusqu'à ce que vous me rencontriez auprès du bassin (au Paradis). Ô Dieu, fais miséricorde aux Ansariens et aux enfants des Ansariens."

Tous pleurèrent d'émotion et déclarèrent qu'ils étaient contents d'avoir pour seule richesse Dieu et Son Prophète.

Des nomades s'accrochèrent au Prophète (saw) lui demandant une plus grande part du butin. Ils l'acculèrent à un arbre épineux qui accrocha son habit. Il leur dit :"Ô hommes, rendez moi mon manteau. Si vous aviez droits à autant de biens que les arbres de Touhama, je les aurais répartis entre vous, pour que vous ne me traitiez pas d'avare, ni de menteur, ni de poltron. Ô hommes ! je n'aurai de ce butin que le cinquième et même ce cinquième vous reviendra de droit".

L'un des Bédouins prit le Prophète (saw) violemment par le pan de son manteau, son cou en fut marqué et lui dit "Donne moi une partie des biens de Dieu que tu possèdes". Le Prophète (saw) sourit et lui donna sa part.

Le Prophète (saw) quitta Jourana pour une visite pieuse puis regagna Médine, après avoir confié La Mecque à Itab Ben Oussaid.........
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
 
L'expédition de Honein
Revenir en haut 
Page 1 sur 1
 Sujets similaires
-
» Les 3 compagnons déserteurs lors de l'expédition de Tabouk
» Expédition d' Espagne en 1823
» 18.10.1840 : L'expédition met la voile
» Le supervolcan de Toba; Expédition extrême aux origines de l'humanité
» Expédition (ghazwa) d'el Abwâ

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
regards sur l'islam :: islam :: le prophète mohammed (salallahu alayhi wa salam)-
Sauter vers: