regards sur l'islam

religion de paix et de tolerance
 
AccueilPortailFAQRechercherS'enregistrerMembresGroupesConnexion

Partagez | 
 

 la conquete de la mecque

Aller en bas 
AuteurMessage
laetitia
Admin(absent)
avatar

Féminin Nombre de messages : 360
Localisation : nord
Date d'inscription : 13/11/2006

MessageSujet: la conquete de la mecque   Dim 19 Nov - 22:03

salam alaykoum
bismillah ar rahmani ar rahim

La Mecque fut conquise au mois de Ramadan en l'an 8 de l'hégire (en 630 de l'ère chrétienne). Les Musulmans avaient conclu avec les Polythéistes une trêve à Hodeybia qui devait durer 10 ans. Cependant, une coalition polythéistes attaquèrent de nuit les Banous Khouzaâ, endormis, qui étaient sous la protection des Musulmans et tuèrent vingt hommes.

Les Qoraïchites regrettèrent leur trahison et envoyèrent Abou Soufian en médiateur, mais ce dernier ne put obtenir gain de cause et s'en retourna à La Mecque. Le Prophète (saw) se prépara secrètement pour une expédition et pria Dieu en ces termes :"Mon Dieu, ferme les yeux aux Qoraichites, afin qu'ils ne nous voient que trop tard".

Hateb ven Abi Baltaâ voyant tout ce qui se passait, écrivit une missive pour les Chefs Qoraichites afin de les prévenir de l'attaque des Musulmans. Ali (raa) raconte : "Le Prophète (saw) nous convoqua Al Miqdad, Az Zoubayr et moi et nous dit :"Allez à Radwat Khakh où vous rencontrerez une femme portant une lettre, prenez lui cette lettre !". Nous partimes au galop et à l'endroit désigné, nous rencontrâmes une femme et nous lui demandâmes de nous remettre la lettre qu'elle portait. Elle nous répliqua qu'elle ne portait point de lettre. Nous la menaçames de la fouiller si elle ne nous montrait pas la lettre. Elle la sortit de ses cheveux, où elle la tenait cachée. Nous retournâmes à Médine et nous remîmes la lettre au Messager d'Allah (saw). Le prophète (saw) lut la lettre qui contenait des informations sur les plans de l'expédition. Le Prophète (saw) fit venir Hateb et lui dit "Qu'as tu fait ?". Hateb répondit :"Je n'ai fait cela non dans le but de te trahir ou de renier l'Islam mais uniquement pour que ma famille restée à La Mecque obtiennent une protection de la part des Qoraïchites."

A ce propos Dieu révéla :"O vous les Croyants, ne prenez pas pour patrons mes ennemis et les vôtres en leur manifestant de l'amitié alors qu'ils ne croient pas à la Vérité qui vous est parvenue... Quiconque, parmi vous, agit ainsi, s'égare hors du chemin droit" (verset 1/60). (commentaire)

Omar intervint et dit "Laisse moi nous débarrasser de cet hypocrite !". Le Prophète (saw) dit "Cet homme est sincère, et il s'est battu à Badr. Qui sait, Dieu a peut être pardonné leurs erreurs à tous ceux qui se sont battus à Badr."

Les Musulmans se rendirent à La Mecque et au fur et à mesure qu'ils en approchaient des tribus venaient se joindre à eux, leur nombre atteignaient désormais 10 000 combattants.

Les Qoreichites s'atttendant à une attaque envoyèrent en observation Abou Soufian, Hakim ben hizam et Boudayl ben Warq. Ils furent capturés par les Musulmans alors qu'ils approchaient de Marr Al Dhahran.
Le Messager d'Allah (saw) demanda à les voir et s'entretint avec Abou Soufian. Il lui dit :"N'est il pas temps que tu admettes qu'il n'y a pas d'autre Dieu qu'Allah et que je suis son Messager ?" Abou Soufian répondit : "j'en doute encore !".. Al Abbas (raa) qui était présent lui dit :"Convertis toi et prononce les deux attestations avant que je ne te tranches la tête".

Abou Soufian s'exécuta et se convertit aussitôt. Le prophète (saw) déclara :"La protection est assurée à celui qui entre dans la maison d'Abou Soufiane, ferme sa porte derrière lui ou entre dans la Mosquée." Il dit à Abbas (raa) :"Garde Abou Soufian dans le défilé où il pourra contempler l'armée de Dieu en marche !".

Aussitôt dit, aussitôt fait, Al Abbas (raa) mena Abou Soufian au lieu indiqué. A la vue des tribus qui défilaient, Abou Soufiane s'exclama ! et dit "Gloire à Dieu, maintenant j'y crois en la Prophétie !".

Abou Soufian se rendit à La Mecque sur les conseils d'Al Abbas afin d'avertir les Mecquois que la protection et la sécurité est assurée à quiconque resterait dans sa maison. Arrivé à La Mecque, Abou Soufian se fit injurier par sa femme et les Qoraïchites.

Le Prophète (saw) ordonna aux armées de ne combattre que ceux qui se montreraient hostiles, il dit "Voici venu le jour de la clémence en non le jour de deuil et de carnage, aujourd'hui Dieu honorera la Kaâba". Cependant, il ajouta dix personnes dont 4 femmes dont il cita les noms, entre autres Ikrima ben Abi Jahl, Hind bent Otba, Meqias Ben Sababa Al Laïthi... devront être tués. [ C'est beau la clémence d'un prophète « pacifique et tolérant » qui a fondé une religion « pacifique et tolérante »... ] Le Prophète (saw) ordonna aux armées d'entrer par différentes portes de La Mecque.

A l'entrée de La Mecque, Khalid Ben Al Walid rencontra une résistance et dut se défendre contre un groupe de polythéistes. La conquête de La Mecque fit au total 28 morts.

Le Messager de Dieu (saw) se dirigea droit au temple, psalmodiant sans cesse et la tête baissée en signe d'humilité la sourate "du secours", et de sa canne, il se mit à frapper les idôles en disant :"La Vérité est venue, et le Mensonge a disparu, la Vérité est venue et le Mensonge doit disparaître à jamais.". Le temple de la Kaâba renfermait également des idoles ainsi que des peintures représentant Ibrahim et Ismaïl (as) tenant en main les flèches du sort :"Le Prophète (saw) déclara : "Malheur aux idolâtres, qu'ont de commun avec Ibrahim et Ismail, les flèches du sort dont ils ne se sont jamais servis !". Ayant fait sortir les idoles, le Prophète (saw) entra dans le temple, prononça la formule "Allahou Akbar" et quitta la Kaâba sans avoir prié.

A sa sortie, il remit les clé de la Kaâba à Othman Ben Talha (raa) en ajoutant "Ce n'est pas moi qui vous confie ces clés mais Dieu. Seul, un homme injuste vous la reprendrait".

Le Messager d'Allah (saw) ordonna à Bilal de monter sur le toit de la Kaâba et de lancer l'appel à la prière. Les hommes vinrent en grand nombre pour embrasser la religion de Dieu.
Le Messager d'Allah (saw) fit un discours et dit :

" Dieu a fait de La Mecque une ville sainte mais les gens ne l'ont pas considérée comme telle. Il n'est pas permis à un Croyant qui croit en Dieu et au jour dernier d'y verser le sang ou de tailler les branches de ses arbres, si quelqu'un vous permet de déroger à cette loi, sous prétexte que l'Envoyé de Dieu (saw) y a combattu, dites lui que Dieu a permis à son Envoyé de combattre dans ce territoire mais non pas à vous [ Faites ce que je dis et pas ce que je fais, c'est normal, vous êtes un tas de pauvres cons tandis que moi je suis Prophète ! ]; et Dieu ne m'a donné cette autorisation que pendant une partie de la journée ; aujourd'hui La Mecque a recouvert son caractère sacré d'hier. Que celui qui est présent transmette ceci à l'absent".

Après cela, hommes et femmes vinrent faire serment d'allégeance auprès du Messager d'Allah (saw), parmi les femmes se trouvaient Hind Bent Otba. Arrivée devant le Messager (saw) elle demanda son pardon pour ce qu'elle avait fait par ignorance. L'acceptation de l'allégeance se faisait par un serrement de mains. Le Messager d'Allah (saw) dit à Omar (raa) serrez vous la main en signe d'accord et pardonne leur en mon nom.

Omar (raa) fit ce que le Prophète (saw) lui dit. Le Messager d'Allah (saw) ne donnait jamais la main, ni ne touchait une femme ou ne se laissait toucher par elle à moins qu'elle ne fut l'une de ses épouses.

Certains de ceux dont le Prophète (saw) avait autorisé le meurtre [ C'est beau un prophète « pacifique et tolérant »... ] furent tués, d'autres se convertirent.

Ibn Hicham rapporte que Foudala Ben Omaïr al Laithi tenta de tuer le Messager d'Allah (saw) alors qu'il faisait les circuits sacrés autour de la Kaâba. Quand il s'approcha du Prophète (saw), celui ci lui demanda s'il s'appelait Foudala, il lui répondit par l'affirmative. Le Prophète (saw) lui dit "A quoi pensais tu ?, "je pensais à Dieu" répondit Foudala. Le Messager d'Allah (saw) sourit et lui dit "Implore le pardon du Seigneur" puis il posa sa main contre la poitrine de Foudala pour l'apaiser. Ce dernier raconte :
"Quand il retira sa main, je l'aimais plus que tout autre créature de Dieu". En rentrant chez lui, Foudala croisa une femme qui lui plaisait et avec laquelle il avait pris l'habitude de causer. Elle l'interpella :
"Viens me faire un brin de causette !" Il lui répliqua :"Dieu et l'Islam m'en défendent. Je leur suis soumis depuis le jour où Mohamed brisa les idoles et fit paraître au grand jour la religion de Dieu en jetant dans l'ombre celle des idoles".

Al Boukhari a rapporté d'après Ibn Abbas (raa) que le Prophète (saw) passa dix neuf jours à La Mecque pendant lesquels il raccourcit la prière, en se contentant de deux rakaâtes pour les prières en comportant quatre..........
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
 
la conquete de la mecque
Revenir en haut 
Page 1 sur 1
 Sujets similaires
-
» La Conquête de la Mecque
» faut il se tourner vers la MECQUE ?
» Premier Imam noir à La Mecque...
» La nouvelle Babylone est a La Mecque
» La Mecque avant l'Islam

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
regards sur l'islam :: islam :: le prophète mohammed (salallahu alayhi wa salam)-
Sauter vers: