regards sur l'islam

religion de paix et de tolerance
 
AccueilPortailFAQRechercherS'enregistrerMembresGroupesConnexion

Partagez | 
 

 l'expedition contre les banous qoraidza

Aller en bas 
AuteurMessage
laetitia
Admin(absent)
avatar

Féminin Nombre de messages : 360
Localisation : nord
Date d'inscription : 13/11/2006

MessageSujet: l'expedition contre les banous qoraidza   Dim 19 Nov - 21:48

salam alaykoum
bismillah ar rahmani ar rahim

Il est rapporté dans les deux sahihs que le Messager d'Allah (saw) reçut la visite de Jibril (as - Gabriel -) dès qu'il quitta la tranchée, rangea les armes et enduit les corps de lotion. Jibril (as) lui dit : "Tu as donc rangé les armes ? Par Dieu, la guerre n'est pas terminée, tu devrais attaquer l'ennemi". "Mais où ?" répondit le Prophète (saw). "Dans cette direction !" lui répondit l'Ange en désignant le territoire des Banous Qoraidza.

Les Musulmans n'avaient pas encore fait la prière du Asr, le Prophète (saw) dit :"Ne faites cette prière que lorsque nous seront en territoire qoraidzite". Les Musulmans furent partagés car lorsque l'heure de cette prière vint, certains la firent et d'autre préférèrent attendirent d'être en territoire qoraidzite. Lorsque le Prophète (saw) sut cela, il ne réprimanda personne.

Lorsqu'ils arrivèrent, les Musulmans assiégèrent les fortifications des Banous Qoraidza durant 25 jours (15 selon d'autres avis). Ces derniers finirent par céder à la panique et à la fatigue. Kaâb ben Assad dit au Banou Qoraidza "je sens que Mohamed est décidé à en finir avec nous, ils ne nous restent que trois alternatives :"Nous pouvez reconnaître Mohamed comme étant le Prophète que Dieu a envoyé et qu'il est mentionné dans nos livres, assurons nous de la sécurité de nos femmes et de nos enfants ainsi que de la nôtre". Ils répondirent "Jamais nous nous écarterons du Pentateuque".

"Alors reprit Kaâb, ils ne nous restent plus qu'à tuer nos femmes et nos enfants et d'attaquer Mohamed sans laisser de charge derrière nous !". Sa tribu répliqua "Nos familles ne méritent pas un tel sort !". La dernière solution est qu'aujourd'hui est un Samedi. Mohamed et ses combattants nous laisseront peut être en paix. Essayons de les attaquer par surprise". La Tribu refusa !

Le Prophète (saw) demanda à Saâd Ibnou Moâdh de venir le rejoindre. Ce dernier, blessé lors de la guerre de la tranchée vint à dos d'âne. Le Prophète (saw) dit aux Ansars "Levez vous à l'approche de votre maître à tous et le meilleur d'entre vous". Saâd à la demande du Prophète (saw) arbitra la situation. Il en conclut ceci "Tuons les Combattants et prenons leurs familles en captivité !". Le Prophète (saw) affirma "Ce verdict est celui même que Dieu décida".

Saâd ben Moadh ne put participer à la bataille car il décéda des suite de ses blessures. Les Musulmans attaquèrent les Banous Qoraidza. Les combattants furent executés pour haute trahison, dont entre autres Houyyay ben Akhtab qui avait été l'un des instigateurs de la coalition contre les Musulmans lors de la bataille du Fossé.

CE QU' IL FAUT EN TIRER

* Les Musulmans respectent les traités conclus avec d'autres communautés tant que celles ci en font autant. Dans le cas contraire, ils ont le droit de combattre ces communautés si c'est dans leur intérêt.

* Nous avons vu que le Prophète demanda à Saâd Ben Moadh d'arbitrer sur la situation.' Cette histoire légitimise l'intervention d'un arbitre musulman sincère et équitable. Sa décision est obligatoirement exécutée, ni l'Imam et ni les Musulmans ne peuvent la changer une fois qu'elle a été prise. En effet, le Prophète (saw) dit "Ces Hommes (en parlant des Musulmans) se soumettront à ton jugement.

* A son arrivée, les Ansars se levèrent par respect à Saâd suite à l'ordre donné par le Prophète (saw) lorsqu'il dit "Levez vous à l'approche de votre maître à tous et le meilleur d'entre vous". Le prophète et les les Compagnons restèrent quant à eux assis. Les savants en déduisirent la nécessité de se lever par respect pour les gens de bien. Cependant, il est important de savoir que ces marques de respect ne doivent pas être pratiquées au delà des limites permises, sinon elles deviennent mauvaises et sortent du domaine de la moralité.

* Un passage important dans ce récit concerne la divergence d'opinion entre les Musulmans pour l'office de la prière du Asr. Ceci nous montre un principe fondamental de la loi islamique qui n'est autre que la possibilité de désaccord ainsi que de faire des efforts en vue d'interpréter les décisions législatives. Attention, cette science n'est pas donnée à tous car ce sont des Compagnons qui ont divergés et il savait qu'il ne commettait pas un péché par leur action. Certains à la lecture de ceci diront :"Ils auraient dû obéir au Messager (saw) qui a dit "Ne faites la prière qu'en territoire qoraidzite". Les Compagnons qui ont interprété cette parole du Prophète (saw) ont tout de suite décelé que le Prophète (saw) n'a pas interdit de faire la prière. Pour preuve, lorsque le Messager (saw) apprit ceci, il ne réprimanda personne". Mais, le Musulman qui désire faire des efforts d'interprétation des décisions législatives doit maîtriser les textes d'où la raison que cet effort n'est pas donné à tout le monde. Cependant, si l'ordre du Messager avait été clair et bien défini, les Compagnons se seraient pliés à sa demande.

* Autre passage intéressant qui nous montre que les Juifs étaient certains que Mohamed (saw) était le Messager annoncé dans leur Livre. Cependant pour des raisons d'orgueil ou par peur de perdre un quelconque intérêt particulier (passions ou autres), ils préférèrent défier les Musulmans. ..........
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
 
l'expedition contre les banous qoraidza
Revenir en haut 
Page 1 sur 1
 Sujets similaires
-
» Expedition contre le Portugal de 1801-1802
» un répulsif contre les fourmi??
» Recette contre les cochenilles
» pub Peta fabuleuse contre la fourrure 2
» Coup de gueule contre mon chat!

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
regards sur l'islam :: islam :: le prophète mohammed (salallahu alayhi wa salam)-
Sauter vers: