regards sur l'islam

religion de paix et de tolerance
 
AccueilPortailFAQRechercherS'enregistrerMembresGroupesConnexion

Partagez | 
 

 le jour d'ar raji et le puit de maouna

Aller en bas 
AuteurMessage
laetitia
Admin(absent)
avatar

Féminin Nombre de messages : 360
Localisation : nord
Date d'inscription : 13/11/2006

MessageSujet: le jour d'ar raji et le puit de maouna   Dim 19 Nov - 19:15

salam alaykoum
bismillah ar rahmani ar rahim

Ar Rajî...

Une délégation des tribus de Oudal et d'Al Qrara se présenta au Prophète (saw) et lui apprit que le message de l'Islam leur était parvenu et qu'elles avaient besoin qu'on leur enseigne les principes de cette religion. Le Prophète (saw) leur envoya quelques uns de ses Compagnons dont Mourthad Abi Mourthab, Khaled ben Al Bakir, Assem ben Thabet, Khoubayb ben Ady, zayd ben Al Dathna et Abdallah ben Tareq. Ils étaient sous les ordres de Assem Ben Thabet.

Ils se mirent en route. A mi-chemin entre Asfan et La Mecque, ils furent dénoncés aux Banou Lehan, ces derniers étant polythéistes. Ils décidèrent de les pourchasser et les rattrapèrent. Ils jurèrent aux Emissaires qu'ils leur laisseraient la vie sauve s'ils venaient à se rendre. Assem répondit "Je ne me fierai jamais à la parole d'un incrédule ! Ô Dieu, mets ton Prophète au courant de ce qui nous arrive". Les Musulmans livrèrent le combat contre cent archers. Les émissaires furent tués exceptés Khoubayb et Zayd qui furent emmenés à La Mecque pour y être vendus.

A La Mecque, ils furent torturés avant d'être mis à mort par les Polythéistes, Khoubayb demanda avant sa mort de faire deux unités de prières. Ce fut lui qui institua la prière des deux rakaâtes avant l'exécution.
Al Maôuna...

Amr Ben Malek vint trouver le Messager de Dieu (saw) qui lui proposa de se convertir, tout en gardant bien de le faire, il ne se montra pas hostile à l'Islam. Il déclara "Ô Mohamed, envoies quelques un de tes hommes au Nejd pour y prêcher tes préceptes, je prierai les habitants de cette région de répondre à ton appel. Le Prophète (saw) lui répliqua "Je crains pour eux l'hostilité des habitants du Nejd". "Je serai leur protecteur" répondit Amr.

Le Prophète (saw) envoya 70 des meilleurs Musulmans. Les Emissaires campèrent près du puits de Maôuna et chargèrent un des leurs d'apporter la missive du Messager de Dieu à Al Toufaïl qui poignarda le Musulman. Al Toufail ne s'en arrêta pas là, il décida avec son clan de polythéistes d'attaquer le reste de la délégation en demandant l'aide au Banou Amr. Ces derniers refusèrent et dirent "Nous ne décevront point Amr Ben Malek". Al Toufaïl se tourna vers d'autres tribus qui acceptèrent.

Toute la délégation, excepté Amr ben Omayya Ad Doumari, fut exterminé. De retour à La Mecque, le survivant rencontra deux hommes sur sa route qu'il prit pour des ennemis et qu'il tua. Arrivé à La Mecque, le Prophète (saw) fut mis au courant par Amr ben Omayya des évènements. Le prophète fut très peiné de l'assassinat des prêcheurs et durant un mois lors de la prière de l'aube, il implora Dieu de les venger. Quant aux deux hommes tués par Amr ben Omayya, le Prophète (saw) lui dit "Je paierai le prix de leur sang".

CE QU' IL FAUT EN TIRER

* Les deux évènements prouvent que tous les Musulmans doivent contribuer à prêcher l'Islam. Ainsi, l'appel à la religion n'est pas uniquement de la responsabilité des Prophètes, des Envoyés de Dieu, des Califes ou des Savants. Il faut noter, une fois de plus, que le Prophète (saw) choisit des personnes dignes de porter le message. De nos jours, beaucoup de nos frères ou soeurs invitent à l'Islam sans qu'ils aient acquis au préalable un minimum de règles concernant la Daâwa (l'appel). On comprend l'importance de la transmission du Message. Malgré les risques encourus et la mort des émissaires à Ar Rajî, le Prophète (saw) envoya 70 récitateurs.

* Ces épisodes de la vie du Prophète (saw) prouve qu'il est exceptionnellement permis au Musulman de vivre sur le territoire des blasphémateurs s'il y accomplit son devoir de prédicateur de l'Islam. Son acte fera alors partie du Jihad (effort). Le devoir du Jihad incombe à tous les Musulmans mais il suffit que certains d'entre eux accomplissent ce devoir à la perfection pour décharger les autres de cette tâche. Sinon, tous les Musulmans seraient fautifs d'avoir négligé leurs devoirs et échappé à leurs obligations.

* L'histoire de Khoubayb nous apprend la force de la foi que possédait les Musulmans. Voilà dans ce cas, le miracle de l'éducation islamique. La rencontre de deux comportements complètement différents et pourtant issus du même milieu. D'un côté Khoubayb Mecquois converti et de l'autre les Mecquois attachés à leur égarement, prisonniers de leurs agressivité et de leur perfidie.

* Les prisonniers de l'ennemi ne doivent en aucun cas se fier à la parole, ni se livrer à lui même s'ils sont menacés de mort. Le prisonnier Musulman doit s'enfuir, il ne doit pas hésiter même s'il lui est permis de pratiquer sa religion, car le prisonnier Musulman est forcément assujetti, humilié..........
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
 
le jour d'ar raji et le puit de maouna
Revenir en haut 
Page 1 sur 1
 Sujets similaires
-
» Saint Gaétan de Thienne et commentaire du jour "Qui perdra sa vie à cause de moi la gardera"
» Sainte Catherine de Sienne et commentaire du jour "Ce que tu as caché aux sages et aux savants,..."
» Mon Dieu, merci de ce jour qui finit
» Saint Marc et commentaire du jour "Allez dans le monde entier. Proclamez la Bonne Nouvelle à toute la création"
» Fête de la Pentecôte et commentaire du jour "De la Pentecôte juive à la Pentecôte chrétienne"

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
regards sur l'islam :: islam :: le prophète mohammed (salallahu alayhi wa salam)-
Sauter vers: