regards sur l'islam

religion de paix et de tolerance
 
AccueilPortailFAQRechercherS'enregistrerMembresGroupesConnexion

Partagez | 
 

 saddam hussein:Un sentiment de malaise

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
AuteurMessage
laetitia
Admin(absent)
avatar

Féminin Nombre de messages : 360
Localisation : nord
Date d'inscription : 13/11/2006

MessageSujet: saddam hussein:Un sentiment de malaise   Mar 2 Jan - 13:13

salam alaykoum

Samedi à l'aube, l'ancien président irakien, Saddam Hussein a été pendu. Depuis, les images de sa pendaison sont diffusées en boucle dans les médias créant, en Europe, un sentiment de malaise.


Des images extrêmement dérangeantes

Samedi avant 06h00 (locale) Saddam Hussein a été pendu. Il avait été condamné à mort le 5 novembre dernier pour l'exécution de 148 chiites dans le village de Doujaïl, au nord de Bagdad, dans les années 1980.

«Saddam est monté calmement à la potence, il était résolu et courageux», a raconté à la télévision nationale Iraqia le conseiller à la sécurité nationale, Moaffaq al-Roubaï.

Les images du dictateur irakien déchu, une épaisse corde au cou, entouré de bourreaux encagoulés, horrifient le continent européen qui ne pratique plus la peine de mort, même si l'instant même de la mort de Saddam a été censuré sur les écrans.

"Les images de Saddam Hussein avec une corde autour du cou sont extrêmement dérangeantes et n'étaient pas indispensables", s'est insurgé Menzies Campbell, le leader du deuxième parti d'opposition britannique, les Libéraux démocrates, opposés à la guerre en Irak.


On a montré ces images comme un symbole
Le président d'honneur de la Fédération internationale des ligues des droits de l'Homme (FIDH), Patrick Baudouin, "ressent de la répulsion face à des images d'un voyeurisme extrêmement malsain", qui lui rappellent l'exécution du dictateur roumain Nicolae Ceaucescu en 1989.

"La vidéo de l'exécution choque le monde entier", résume dimanche le quotidien populaire autrichien Österreich.

Le chercheur spécialiste du Moyen Orient au centre de recherche londonien Chatham House, Nadim Shehadi, estime "qu'on a montré ces images comme un symbole, pour montrer que c'était la fin de Saddam".

Même si "pour le regard européen les images peuvent être choquantes, elles ne le sont pas aux yeux des Américains", plus habitués aux exécutions capitales, relève-t-il.

Sir Malcolm Rifkind, ancien ministre britannique des Affaires étrangères est plus modéré: "Je pense que cela témoigne d'un certain manque de goût, mais je vois pourquoi on a estimé qu'il y avait un besoin politique de montrer" la pendaison, dit-il.

"C'était pour un public arabe et il y a toujours une grande méfiance envers les informations des médias là bas", argumente l'ancien ministre.

Un processus thérapeutique

Ann Clwyd, député travailliste et envoyée de Tony Blair en Irak pour les droits de l'Homme, souligne que même si elle est personnellement opposée à la peine de mort, elle comprend pourquoi les Irakiens pouvaient être heureux de voir la mort de Saddam.

Beaucoup des victimes verront l'exécution comme un élément d'"un processus thérapeutique", relève-t-elle.

Une analyse que semble confirmer Zara Mohammed, une Irakienne exilée à Londres qui a observé ces images à la télévision. "J'ai attendu cela pendant 25 ans", dit cette Kurde qui a perdu quatre de ses frères sous le régime de Saddam Hussein, citée par l'agence Press Association.


La plus grande erreur politique
Mais nombreux sont ceux qui mettent en garde contre le danger que présentent ces images dans un Moyen Orient profondément divisé.

Pour George Galloway, elles vont devenir "la plus grande erreur politique" depuis la diffusion des photos d'Ernesto Che Guevara, exécuté en 1967 en Bolivie avec l'aide des Etats-Unis et devenu depuis une icône des révolutionnaires sud-américains.

Saddam a enfin réussi à obtenir ce qui lui avait manqué pendant son existence: "le statut de martyr et de héros arabe", assure M. Galloway, expulsé du parti travailliste en 2003 à cause de ses critiques sur la guerre en Irak et qui affichait ses liens avec l'ancien dictateur.
Mardi 02 Janvier 2007
:salam:saphirnews


Dernière édition par le Mer 3 Jan - 12:54, édité 1 fois
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
laetitia
Admin(absent)
avatar

Féminin Nombre de messages : 360
Localisation : nord
Date d'inscription : 13/11/2006

MessageSujet: Re: saddam hussein:Un sentiment de malaise   Mar 2 Jan - 13:19

salam alaykoum
saddam hussein,a était "tué"le jour de l'aid !
le monde musulman devrait etre en fete ce jour la...
une facon pour bush d'endeuillé le monde musulman en ce jour de fete et un signe de plus de la fin salam alaykoum
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Zayneb
Nouveau
Nouveau


Nombre de messages : 9
Date d'inscription : 17/11/2006

MessageSujet: Re: saddam hussein:Un sentiment de malaise   Mar 2 Jan - 17:29

salam alaykoum

La vidéo complète de l'exécution de Saddam Hussein sur internet




La vidéo complète de l'exécution de Saddam Hussein, pendu samedi à Bagdad, était déjà disponible dimanche sur internet, révélant que des témoins de l'exécution de l'ex-président irakien scandaient le nom de son pire ennemi chiite quelques instants avant sa mort.
D'une durée de 2 minutes 38, cette vidéo de qualité médiocre, tant au niveau de l'image que du son, a été vraisemblablement tournée avec un téléphone portable par un témoin assistant à l'exécution.
Condamné à mort le 5 novembre, l'ex-dictateur a été pendu samedi à l'aube dans une salle d'une caserne des renseignements militaires de Khadamiyah (quartier nord et majoritairement chiite) à Bagdad.
Les images montrent d'abord l'escalier qui mène à la potence, installation de métal rouge à plusieurs mètres au-dessus du sol. La salle est visiblement exiguë, trop petite pour le grand nombre de spectateurs.
Entouré de bourreaux en civils et encagoulés, Saddam avance sur la trappe, une épaisse corde au cou.
Quelques flashs d'appareils photos. L'un des bourreaux ajuste la corde, serre un peu plus l'énorme noeud sur le côté.
Saddam Hussein ne montre quasiment aucune émotion, et semble incroyablement calme. L'assemblée et l'ancien président entament ensemble la récitation d'une ultime prière.
"Moqtada, Moqtada, Moqtada!", lancent quelques personnes. "Va en enfer", scande un autre témoin.
Moqtada Sadr est un leader chiite radical, dont l'oncle Mohammed Baqer Sadr et le père Mohammed Sadeq Sadr ont été respectivement assassinés en 1980 et 1999 par le régime de Saddam Hussein. La milice qu'il dirige, l'armée du Mahdi, est accusée de nombreuses exactions contre la communauté sunnite, au pouvoir sous Saddam.
Après quelques invocations typiquement chiites dans l'assistance, un homme crie "vive Mohammed Baqer".
Saddam jette un regard surpris, presque courroucé en direction de ceux qui ont lancé ces slogans. "Va en enfer", semble-t-il rétorquer, dans un mélange de sarcasme et d'incrédulité.
Le condamné récite la chahada, la profession de foi musulmane. Les flashs des appareils photos reprennent de plus belle. Dans un vacarme de métal, la trappe s'ouvre avant qu'il n'achève son ultime prière.
Saddam tombe brutalement dans le vide. Quelques secondes de confusion: les images tentent de se fixer sur le cadavre qui se balance encore. Gros plan sur la tête du supplicié, pendu au bout de la corde, le cou brisé. Saddam Hussein est mort, mais a encore les yeux ouverts.
Cris dans l'assistance. Un témoin invoque "Dieu le miséricordieux", et prie à son tour. "Le tyran est tombé, malheur à lui", lance un autre.
"Laissez-le pendre au bout de sa corde", ordonne un troisième homme: "Qu'il reste pendu pendant huit minutes. Que personne ne le descende".
L'assemblée semble se presser autour du cadavre. "Reculez, reculez", entend-on.
L'ancien président irakien avait été condamné à mort le 5 novembre par le Haut tribunal pénal irakien pour avoir ordonné l'exécution de 148 villageois chiites à Doujail (au nord de Bagdad), en représailles à un attentat contre le convoi présidentiel. Son appel avait été rejeté le 26 décembre.
Samedi, quelques heures après l'exécution de la sentence, la télévision publique Iraqia avait diffusé une séquence d'une vingtaine de seconde montrant les derniers instants de Saddam, avant la pendaison elle-même.
Ces images, tournées par le service de communication du Premier ministre Nouri al-Maliki, avaient été diffusées sans bande sonore.
De brèves images du corps de Saddam, à demi-enveloppé dans un linceul blanc et le cou désarticulé, avaient été également diffusées sur une télévision privée chiite irakienne.


Source: news.fr.msn.com

C'est aussi un message aux dirigeants du Proche Orient : quiconque n'obéit pas entièrement aux USA se verra executé et humillé comme Saddam.

salam alaykoum
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Contenu sponsorisé




MessageSujet: Re: saddam hussein:Un sentiment de malaise   

Revenir en haut Aller en bas
 
saddam hussein:Un sentiment de malaise
Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1
 Sujets similaires
-
» Saddam Hussein
» Prophéties sur l'IRAK de Saddam Hussein
» Sentiment de malaise
» La 1ere Guerre de l'apres Guerre Froide....
» Mais qu'est-ce qui nous fait si peur?!!

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
regards sur l'islam :: actualités-
Sauter vers: